Go Top
La Foi

ÉGLISE CATHOLIQUE ROMAINE, UNE, SAINTE ET APOSTOLIQUE

Défendre la Foi catholique, Démasquer la Secte apparue depuis Vatican II  -  www.la-foi.fr
Loading

La Secte Vatican 2 :
la Prostituée de Babylone prophétisée dans l'Apocalypse?

- Frère Michael Dimond et Frère Peter Dimond -
du livre :
La Vérité : ce qui est vraiment arrivé à l’Eglise Catholique après Vatican 2

 

Contenu :

Apocalypse 17:4 – « La femme était vêtue de pourpre et d`écarlate, parée d`or, de pierres précieuses et de perles, ayant en sa main une coupe d`or pleine de l’abomination et de l’impureté de sa fornication. »

 

 

Au Vatican : cardinaux ( rouge, en haut)
et évêques ( pourpre, en bas )

Aucun des points qui vont suivre n’est nécessaire pour prouver que la Secte Vatican 2 et ses antipapes ne sont pas catholiques. La preuve doctrinale exposée tout au long de ce livre le prouve en détail. Cependant, les points qui suivent sont intéressants et éclairants, car ils aident à expliquer davantage la raison de cette crise catastrophique qui se déroule, et ce qu'il faut en faire.

Apocalypse 17:1 - « Alors vint un des sept anges qui avaient les sept coupes, et il me parla, disant : Viens, je te montrerai la condamnation de la grande prostituée, qui est assise sur les grandes eaux. »

Les chapitres 17 et 18 de l’Apocalypse font des prophéties saisissantes au sujet d’une ‘grande prostituée’, ou ‘Prostituée de Babylone’, qui s’élèvera dans les derniers jours depuis la cité au sept collines. Rome a été construite sur sept collines. Voilà pourquoi à travers l’histoire, Rome se faisait identifiée comme la cité aux sept collines mentionnée dans l’Apocalypse. Sur ce fondement, les protestants, au cours des siècles, ont accusé l’Eglise catholique d’être la Prostituée de Babylone. Mais les protestants ont tort, bien sûr, parce que l’Eglise catholique est l’Epouse immaculée du Christ, l’unique et vraie Eglise qu’Il a fondé. Pourtant, ce que décrit la Prostituée de Babylone, c’est une épouse de contrefaçon – une Contre-Eglise – qui s’élève dans les derniers jours pour tromper les catholiques ( les vrais fidèles ), fouler la foi et commetre la fornication spirituelle.

1. La Prostituée est assise sur les grandes eaux

Comme on l'a déjà vu, la grande prostituée est assise sur plusieurs eaux. L’ Apocalypse nous donne des indices sur la nature de ces eaux.

17:15 Apocalypse - « Il me dit encore : Les eaux que tu as vues, et où la prostituée est assise, sont des peuples, des nations et des langues. »

‘…des peuples, des nations, et des langues’ sont évocateurs d'une influence mondiale, de quelque chose ayant une influence sur tous les confins de la terre. Ce qui vient immédiatement à l’esprit, c’est Rome et l'Eglise catholique. La mission universelle de l'Eglise catholique a incorporé des fidèles de tous peuples, nations et langues.

Pape Pie 12, Fidei donum ; 21 avril 1957 : « Mère de toutes les nations et de tous les peuples, non moins que de tous les individus , l’Eglise, Sancta Mater Ecclesia... » [1]

Et puisque que Rome est le siège de l'Eglise universelle, si Rome était prise par un antipape qui imposait une nouvelle religion, elle pourrait alors influencer dans son infidélité spirituelle la quasi-totalité des peuples, des nations et des langues. Voilà pourquoi la prostituée est assise sur des peuples, des nations et des langues. En fait, le Concile de Trente confirme infailliblement notre intuition avec une spécificité alarmante : que les eaux sur lesquelles est assise la prostituée sont reliés à l'étendue quasi-universelle qu’aurait, dans les derniers jours, une Eglise catholique de contrefaçon si un antipape ou une série d’antipapes prenaient Rome avec succès.

Pape Pie 4, Concile de Trente, Session 22, Sur le Saint Sacrifice de la Messe: « Le saint concile avertit ensuite que l'Eglise a prescrit aux prêtres de mêler de l'eau au vin que l'on doit offrir dans le calice, aussi bien parce que l'on croit que le Seigneur Christ a fait ainsi que, aussi, parce que de son côté a coulé de l'eau en même temps que du sang ,ce que le sacrement rappelle par ce mélange. Et puisque, dans l'Apocalypse de saint Jean, les eaux sont dites être les peuples [ Ap 17: 1,15 ], ainsi est représentée l'union du peuple fidèle avec le Christ, sa tête. » [2]

Notez que le Concile de Trente déclare infailliblement que les eaux dans Apoc. 17:1,15 représentent l'union du peuple fidèle avec le Christ ; en d'autres termes, l'Église catholique. La grande prostituée est assise sur ces eaux ! Par conséquent, c’ est depuis la foi catholique que la grande prostituée est assise sur l'Eglise catholique ; c’est à dire, elle gêne, entrave, empêche et tente de se substituer à elle. C’est une description parfaite de la fausse Eglise qui s’est élevé avec le Concile Vatican 2, qui a trompé avec succès la plupart du monde en leur faisant penser que c'est la véritable Eglise catholique.

Comprendre que les ‘eaux’ de l'Apocalypse représentent les peuples, les nations et les langues de l'Église catholique, pourrait être la clé pour comprendre d'autres versets importants dans ce livre. Par exemple, Apoc. 18:17 parle de la façon dont capitaines et matelots ont déploré la destruction de la grande cité.

Apocalypse 18:17-18 – « En une heure ont été anéanties de si grandes richesses ! tous les pilotes, tous ceux qui naviguent sur le lac, les matelots et tous ceux qui font le commerce sur la mer, se sont tenus au loin, Et ont crié, voyant le lieu de son embrasement, disant : Quelle cité semblable à cette grande cité ? »

Les pilotes, les matelots, et ceux qui font le commerce sur la mer représentent ceux qui travaillent avec les âmes dans l'Église catholique, c'est-à dire les prêtres, les religieux, etc. Ils déplorent la désolation de Rome et se demandent comment elle a pu tombé aussi bas en si peu de temps.

2. La prostituée est assise sur la ville aux sept montagnes

Apocalypse 17:9 – « Or en voici le sens, lequel renferme de la sagesse : Les sept têtes sont sept montagnes, sur lesquelles la femme est assise; ce sont aussi sept rois. »

Comme déjà indiqué, Rome a été construite sur 7 collines. Puisque la grande prostituée est assise sur la ville aux sept collines, la grande prostituée est assise sur Rome elle-même - le centre de l'unité dans l'Eglise catholique et la maison des pontifes romains.

Pape Benoît 14, Apostolica Constitutio 26 juin 1749 : « ... L'Eglise catholique est signifié uniquement par la Ville de Rome, dans laquelle la présence corporelle de cet apôtre [ Pierre ] est soigneusement révéré... » [3]

Fait intéressant, Rome ne cède place à la grande prostituée que dans les derniers jours - c'est-à-dire après la Révolution Vatican 2. Voilà pourquoi la prostituée n’est mentionnée que dans le livre de l'Apocalypse. Et c'est la raison pour laquelle l'Ecriture Sacrée parle de la ‘chute’ de Babylone.

Apocalypse 18:2 – « Et il cria avec force, disant : Elle est tombée, la grande Babylone, et elle est devenue une demeure de démons, et une retraite de tout esprit impur, de tout oiseau immonde et qui inspire de l’horreur. »

Babylone était historiquement considérée comme un nom de code pour Rome.

1 Pierre 5:13 – « L'Eglise qui est dans Babylone, élue comme vous, et Marc, mon fils, vous saluent. »

Les biblistes comprennent que St Pierre écrivait cette épître depuis Rome, qu'il nomme ‘Babylone’. Par conséquent, Rome est Babylone et Babylone est tombée. Mais si elle est tombée, c’est qu’à un moment donné elle se dressait fièrement. Pas vrai ? Car avant sa chute, Rome ( Babylone ) fut le rempart du catholicisme et le centre de la chrétienté - la grande ville.

Apocalypse 17:18 – « Et la femme que tu as vue est la grande ville qui règne sur les rois de la terre. »

Certains peuvent se demander : ‘Si Rome est la grande ville, alors pourquoi Apoc 11: 8 ne dit pas que la grande ville est le lieu où fut crucifié Notre-Seigneur – Jérusalem ?’ La réponse, c’est qu'il ne dit pas ça :

Apocalypse 11 : 8 – « Et les corps [ des deux témoins ] seront gisants sur la place de la grande cité, qui est appelée allégoriquement Sodome et Egypte, où même leur Seigneur a été crucifié. »

Remarquez que, contrairement à ce que certains ont prétendu, l'Apocalypse n’indique pas clairement que les deux témoins ( que certains décrivent comme Pierre et Paul ) sont tués dans la ville où Notre-Seigneur a été crucifié. Notez que le passage pourrait très bien signifier que la grande cité est appelée Sodome et Egypte où même leur Seigneur a été crucifié. En d'autres termes, la grande cité, Rome, est désignée comme ‘Sodome’ et ‘Egypte’, aussi loin que Jérusalem ( où leur Seigneur a été crucifié) à cause de ses immoralités ! C’ est logique quand on considère que Rome était réputée pour sa corruption. Par conséquent, ce passage ne prouve pas clairement, comme l'ont suggéré certains, que Jérusalem doive être la grande cité.

Une autre considération, c’est qu’à l’heure actuelle le Corps mystique du Christ est crucifié depuis et dans Rome, donc dans ce sens là, ça serait également juste de dire que Rome soit le lieu où Notre-Seigneur est crucifié dans Son Corps mystique.

La grande cité est Rome. Historiquement, aucune autre ville n’a régné sur les roys de la terre comme l’a fait Rome, qui a une primauté spirituelle et ecclésiastique que toute nation doit lui être soumise.

Pape Léon 12, Quod hoc Ineunte ; 24 mai 1824 : « Venez donc dans cette sainte Jérusalem, ville sacerdotale et royale que le sacré siège de Pierre fit capitale du monde. En vérité, elle règne plus largement par religion divine que par domination terrestre. » [4]

Que les roys de la terre veuillent l'accepter ou non, toute créature humaine doit être soumise à la puissance spirituelle de l'Église catholique qui ( lorsqu’ il y a un vrai pape ) est exercée depuis Rome.

Pape Boniface 8, Unam Sanctam ; 18 novembre 1302, ex-cathedra : « En conséquence nous déclarons, disons et définissons qu'il est absolument nécessaire au salut, pour toute créature humaine, d'être soumise au pontife romain. » [5]

Donc, la chute de la grande cité c’est la chute de la foi catholique de Rome. Ça n'est pas la chute de l'Église catholique, car l'Eglise catholique peut exister sans Rome. Elle peut être réduite à un reste, tout comme c’est prédit par Notre-Seigneur quand Il parle de la fin du monde ( Luc 18:8 ). D’autre part, Rome ne peut pas exister sans le catholicisme. Sans lui, elle ne devient ni plus ni moins que la ‘demeure de démons, une retraite de tout esprit impur, de tout oiseau immonde et qui inspire de l’horreur.’ ( Apoc. 18:2 ).

Notre-Dame de La Salette ; 19 septembre 1846, apparition approuvée par l'Église catholique : « Rome perdra la foi et deviendra le siège de l'Antéchrist. »

3. La prostituée est une femme

Apocalypse 17:6-7 - « Et je vis cette femme enivrée du sang des saints et du sang des martyrs de Jésus. Or je fus surpris, quand je l’eus vue, d’un grand étonnement. Alors l’ange me dit : Pourquoi t’étonnes-tu ? C’est moi qui te dirai le mystère de la femme et de la bête qui la porte, et qui a sept têtes et dix cornes. »

Si c’est vrai que la Prostituée de Babylone est la fausse Eglise catholique qui a commencé par la Révolution Vatican 2 (comme le montrent de façon écrasante les preuves dans ce livre ), ça serait logique que cette entité apocalyptique soit décrite comme une femme, afin de la contraster avec une autre femme - son antithèse - l'Eglise catholique.

Pape Boniface 8, Unam Sanctam ; 18 novembre 1302 : « ‘Une seule est ma colombe, ma parfaite ; elle est unique pour sa mère, préférée de celle qui lui a donné le jour.’ [ Cant 6 :8 ] ; ce qui représente l'unique corps mystique dont la tête est le Christ, du Christ en effet, en tant que Dieu. » [6]

4. La prostituée est une mère

Apocalypse 17:5 - « Et sur son front un nom écrit : Mystère ; la grande Babylone, la mère des fornications et des abominations de la terre. »

Les catholiques se sont toujours référés à l'Eglise comme leur mère.

Pape Léon 13, Satis Cognitum ; 29 juin 1896 : « Aimons le Seigneur notre Dieu, aimons Son Eglise : Lui comme un père, elle comme une mère. » [7]

Pape Pie 11, Mortalium Animos ; 6 janvier 1928 : « Si, comme ils le répètent, ils désirent se joindre à nous et aux nôtres, pourquoi ne se hâteraient-ils pas d'aller vers l'Eglise, ‘mère et maîtresse de tous les fidèles du Christ?’ » [8]

Pape Pie 12, Mystici Corporis Christi ; 29 juin 1943 : « Assurément notre pieuse Mère brille d'un éclat sans tache dans les sacrements où elle engendre ses fils et les nourrit; dans la foi qu'elle garde toujours à l'abri de toute atteinte... » [9]

En fait, l'Église romaine est spécifiquement appelée la ‘mère et maîtresse’ de toutes les églises ( c’est-à-dire de toutes les églises particulières en communion avec l'Eglise catholique universelle).

Pape Léon 13, Exeunte Iam Anno ; 25 décembre 1888 : « ... L'Eglise romaine, mère et maîtresse de toutes les Eglises ... » [10]

Il est bien évident que l'Apocalypse décrit la prostituée de Babylone comme la ‘mère des fornications’, parce que la Contre-Eglise remplace Rome, où préside normalement un vrai pape sur la Mère l'Eglise. Rome est devenue la mère fornicatrice dans une église catholique de contrefaçon quasi-universelle des derniers jours. Et on le voit en pleine action : l'apostasie et la fornication spirituelle de la Contre Eglise commence à Rome, et se propage ensuite dans toutes les églises locales de la Secte de contrefaçon. Par exemple : l'indifférentisme religieux pratiqué à Rome se propage dans le reste de la fausse Eglise.

Ainsi, comme l'Eglise catholique est notre pieuse Mère, la prostituée est la Mère des fornications. Et comme l'Eglise catholique est la Mère de tous les fidèles du Christ, la prostituée est la Mère de tous les infidèles du Christ : ceux qui ont abandonné l'Eglise et accepté la nouvelle religion Vatican 2.

5. La prostituée est vêtu de pourpre et d'écarlate

Apocalypse 17:4 – « La femme était vêtue de pourpre et d`écarlate, parée d`or, de pierres précieuses et de perles, ayant en sa main une coupe d`or pleine de l’abomination et de l’impureté de sa fornication. »

Apocalypse 18:16 – « Et disant : Malheur ! Malheur ! cette grande cité, qui était vêtue de fin lin, de pourpre et d’écarlate, parée d’or, de pierreries et de perles ! »

C’est probablement l’un des versets les plus révélateurs de l’Apocalypse. Dans l’Eglise catholique, les évêques portent du pourpre et les cardinaux portent de l’écarlate ( du rouge )! Remarquez qu’ils sont ‘vêtus’ de ces couleurs.

En choisissant de décrire la Prostituée de Babylone comme une femme vêtue de fin lin, de pourpre et d’écarlate’, Dieu nous donne une indication claire que la prostituée est vêtue des couleurs du véritable épiscopat et cardinalat. Dieu nous donne une indication claire que la prostituée est vêtue de ces couleurs parce qu’elle donne externellement toutes les apparrences d’être la vraie Eglise du Christ – elle a des diocèses, une hiérarchie, la propriété de l’Eglise, des vêtements, des cérémonies, des ‘sacrements’, un soi-disant ‘pape’, etc…- mais intérieurement c’est une fraude. C’est une description parfaite de l’Eglise de la Secte Vatican 2, la Contre-Eglise de la fin des temps, qui est vêtue des couleurs du catholicisme ( apparaîssant comme telle pour la plupart ), mais intérieurement c’est une fausse religion complètement apostate.

6. La prostituée tient une coupe d'or dans sa main

Apocalypse 17:4 – « La femme était vêtue de pourpre et d`écarlate, parée d`or, de pierres précieuses et de perles, ayant en sa main une coupe d’or pleine de l’abomination et de l’impureté de sa fornication. »

Dans l’Eglise catholique, les prêtres offrant la Saint Sacrifice de la Messe ont pour obligation d’utiliser un calice, si possible fait d’or. Ça n’est pas une coïncidence que la prostituée ait une coupe d’or dans sa main. La prostituée, comme d’habitude, imite, joue et prétend être l’Eglise catholique ; mais elle ne l’est pas. Un prêtre catholique offre le calice d’or rempli du Précieux Sang de Notre-Seigneur et Sauveur, Jésus-Christ. La prostituée offre quant à elle une coupe ( un calice ) remplie d’abominations et d’impuretés – le vin invalide de la Nouvelle Messe!

Ce verset se réfère particulièrement à la Novus Ordo Missae ( la nouvelle messe ), qui ne contient pas le Sang de Jésus-Christ, mais une offrande n’étant qu’abomination à Ses yeux.

Apocalypse 18:6 - « Rendez-lui comme elle-même vous a rendu, rendez-lui au double selon ses oeures ; dans la coupe où elle vous a fait boire, faites-la boire deux fois autant. »

Fait intéressant, la Bible protestante Darby, dans le même passage de l’Apocalypse dit :

« Donnez-lui comme elle vous a donné, et doublez-lui le double, selon ses oeuvres; dans la coupe qu'elle a mixtionnée, versez-lui le double. »

Le mot ‘mixtionnée’ vient de ‘mixtion’ signifie ‘mélanger’. [11] Dans la messe catholique, l'Eglise mélange l'eau avec le vin dans le calice.

Pape Eugène 4, Concile de Florence, Exultate Deo, Session 8 ; 22 novembre 1439 : « Le bienheureux pape Alexandre, le cinquième à partir du bienheureux Pierre dit en effet " Dans les offrandes des sacrements qui au cours des solennités des messes sont offertes au Seigneur, que soient offerts en sacrifice seulement du pain et du vin mêlé d'eau. Car dans le calice du Seigneur on ne doit pas offrir seulement du vin ou seulement de l'eau, mais un mélange des deux, parce que les deux, c'est-à-dire le sang et l'eau ont coulé du flanc du Christ, lit-on. Puis aussi parce que cela convient pour signifier l'effet de ce sacrement qui est l'union du peuple chrétien au Christ. L'eau en effet signifie le peuple selon ce passage de l'Apocalypse : nombreuses eaux…nombreux peuples [Apoc. 17:15] ... donc quand dans le calice se mêlent le vin et l'eau, le peuple est uni au Christ et la foule des fidèles est attachée et jointe à Celui en qui elle croit. » [12]

Le symbolisme d'Apocalypse 18:6 – faisant un mélange dans une coupe - ne pouvait pas être plus évident, sans donner le mystère du verset. C'est une référence évidente à la messe, qui a été complètement pervertie par la prostituée. Dans sa coupe, elle n'a rien que de l’impureté et de l'abomination à offrir à Dieu ( Apoc. 17:4 ). En plus, ce verset ( 18:6 ) oriente vers un point spécifique de la messe : le mélange du vin et de l'eau. Cette action de mélange signifie l'union du peuple chrétien avec le Christ ( l'Eglise catholique ), comme l’a définit le Pape Eugène 4 au Concile de Florence. Comme on l’a montré, c'est la signification précise qui a été retiré dans la consécration de la nouvelle messe, la rendant invalide !

Dans le même verset, par conséquent, Dieu révèle que la prostituée mène une prostitution spirituelle massive dans des zones concernant la messe catholique et l'Eglise catholique dans son ensemble. C’est une description saisissante de la Secte Vatican 2 : la Contre-Eglise de la fin des temps.

7. La prostituée est caractérisée par la corruption et la prostitution

Apocalypse 17:1 - « Alors vint un des sept anges qui avaient les sept coupes, et il me parla, disant : Viens, je te montrerai la condamnation de la grande prostituée, qui est assise sur les grandes eaux, Avec laquelle les rois de la terre se sont corrompus, et les habitants de la terre se sont enivrés du vin de sa prostitution. »

Apocalypse 18:3 - « Parce que toutes les nations ont bu du vin de la colère de sa prostitution ; et les rois de la terre se sont corrompus avec elle, et les marchands de la terre se sont enrichis de l’excès de son luxe. »

Ici, le terme employé par la Bible catholique Vulgate c’est ‘prostitution. Dépendant de vous traductions, vous trouverez le terme ‘fornication’, synonyme de prostitution. C’est un fait avéré que quand le terme ‘fornication’ est utilisé dans les Saintes Ecritures, il décrit plusieurs fois l’idolâtrie et l’infidélité spirituelle.

Exode 34:16 – « Tu ne prendras point de femmes d’entre leurs filles pour tes fils, de peur qu’après qu’elles-mêmes auront forniqué, elles ne fassent forniquer aussi tes fils avec leurs dieux. »

Juges 2:17 – « Forniquant avec des dieux étrangers, et les adorant. Bientôt ils abandonnèrent la voie par laquelle avaient marché leurs pères ; et entendant les commandements du Seigneur, ils firent tout le contraire. »

Beaucoup d’autres passages pourraient être cités pour montrer que les Ecritures décrivent l’ infidélité spirituelle et l’idolâtrie comme fornication, prostitution. Lorsque dans ce contexte, une ‘grande prostituée’ commet une fornication mondiale, ça indique clairement une apostasie de la seule vraie Foi. Comme on l’a prouvé dans ce livre, une apostasie de la seule vraie Foi et une acceptation de faux dieux / religions idolâtres, c’est exactement ce qui caractérise le plus la Contre-Eglise Vatican 2 et l’Apostasie Vatican 2. C’est placer sur un pied d’égalité avec le vrai Dieu de l’Eglise catholique, les ‘dieux’ démoniaques du panthéon des religions mondiales.

 

Comme on l’a montré, cette fornication qui commence dans la Rome apostate et ses antipapes,
s’est répandue et a été absorbée partout sur la Terre.

La prostituée de Babylone est à ce point coupable de fornication spirituelle que c’est l'action qui caractérise son titre – ‘Grande prostituée’. Avec une telle description, Dieu met directement en contraste la prostituée avec l'Eglise catholique, car l'Eglise est une femme caractérisée par sa fidélité indéfectible à son Epoux, Jésus-Christ.

Pape Pie 11, Mortalium Animos ; 6 janvier 1928 : « Car jamais au cours des siècles, l'Epouse mystique du Christ n'a été souillée, et elle ne pourra jamais l'être, au témoignage de saint Cyprien : ‘L'Epouse du Christ ne peut commettre un adultère: elle est intacte et pure. Elle ne connaît qu'une seule demeure ; par sa chaste pudeur, elle garde l'inviolabilité d'un seul foyer’. » [13]

Ainsi, tout comme la prostituée est tristement notoire pour son impureté, l'Eglise catholique est connu pour sa chasteté.

Pape St Sirice, épître (1) Directa ad decessorem à Himérius ; 10 février 385 : « Et pour cette raison il [ Jésus ] a voulu que la forme de l'Eglise dont il est l'Epoux, brille de la splendeur de la chasteté, de manière qu'il puisse la trouver... ‘sans tache ni ride’ [ Ep 5 :27 ] au jour du jugement, lorsqu'il viendra à nouveau. » [14]

L'Eglise est ‘l'épouse immaculée du Christ’. La ‘grande prostituée’ ne représente rien d’autre que la plus grande moquerie de l’Epouse Immaculée de Jésus-Christ.

Pape Hadrien 1er , Concile Nicée 2 ; 787 : « ... le Christ notre Dieu, après avoir pris pour Epouse la sainte Eglise catholique, sans tâche ni rides, a promis de veiller sur elle, et il a affirmé à ses saints disciples : Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la consommation des siècles. » [15]

8. La prostituée s’est séparée de son Epoux

Apocalypse 18:7 – « Autant elle s’est glorifiée et a été dans les délices, autant multipliez ses tourments et son deuil ; parce qu’elle dit en son cœur : Je suis reine, je ne suis point veuve, et je ne serai point dans le deuil. »

Dans un autre verset des plus étonnants, l'Apocalypse nous indique que la prostituée se dit d’elle-même, ‘Je suis reine, je ne suis point veuve.’ Elle n'est pas veuve, parce que son (ex-) Epoux n'est pas mort.

Apocalypse 1:17-18 – « Et lorsque je l'eus vu, je tombai à ses pieds comme mort. Mais il mit sa main droite sur moi, disant : Ne crains point, je suis le premier et le dernier, Et celui qui vit ; j’ai été mort, mais voici que je suis vivant dans les siècles des siècles, et j’ai les clefs de la mort et de l’enfer. »

L’Epoux de l'Eglise c'est Jésus-Christ. La prostituée étant une Eglise de contrefaçon qui a rompu avec l'Église catholique, avait donc Jésus-Christ pour époux jusqu'à ce qu'elle se soit séparée de Jésus-Christ en quittant Ses traditions et Ses enseignements. Au lieu d'être une épouse fidèle, la prostituée est devenue sa propre reine, contente d’imposer aux autres sa propre volonté et sa gloire, ses propres enseignements et sa religion.

Mais bien que la prostituée se soit séparée de l'Eglise catholique en formant une religion et une ‘Eglise’ de son propre cru, l'Epouse du Christ - l'Eglise catholique - garde toujours l'union avec Son Epoux, même si la majorité du monde l'a quitté pour rejoindre la prostituée.

Pape Pie 12, Mystici Corporis Christi ; 29 juin 1943 : « C'est là aussi une erreur; car le Sauveur ne s'unit pas seulement son Eglise comme une Epouse très chère, mais encore, en elle, les âmes de chacun des fidèles, avec lesquelles il est très désireux de s'entretenir intimement, surtout après la sainte Communion. » [16]

9. La lumière de la lampe ne luira plus dans la prostituée

Vulgate, Apocalypse 18:23 - « Et la lumière des lampes ne luira plus en toi désormais, et la voix de l’époux et de l’épouse ne sera plus entendue en toi, parce que tes marchands étaient des princes de la terre, et que par tes enchantements se sont égarées toutes les nations. »

La majorité des traductions emploient ‘la lampe’ , au singulier. C’est d’ailleurs la traduction du mot grec ‘luchnos’ qui semble la plus correcte [17]. Voici donc le même verset dans des bibles protestantes :

  • Louis-Segond : « la lumière de la lampe ne brillera plus chez toi … »
  • Martin : « Et la lumière de la chandelle ne luira plus en toi … »
  • Darby : « Et la lumière de la lampe ne luira plus en toi… »
  • Ostervald : « La lumière de la lampe n'y luira plus… »

La ‘lumière de la lampe’ est une référence à la lampe du sanctuaire trouvée dans les églises catholiques. Cette lampe signifie la présence réelle du Christ dans l’Eucharistie. On ne trouve que difficilement cette lampe dans les églises Vatican 2. Dans la plupart des cas, elle a été déplacée sur le côté ou à l’arrière de l’église. Mais bien plus que le déplacement de la lampe sanctuaire, Apoc.18 :23 indique qu’on ne trouve plus la présence réelle du Christ ( l’Eucharistie valide ) dans l’Eglise Vatican 2.

‘La voix de l’époux et de l’épouse’ dans Apocalypse 18 :23 est une référence au Christ et Son Eglise.

Pape Pie 12, Mystici Corporis Christi ; 29 juin 1943 : «...l'Apôtre des Gentils [St Paul] qui, tout en unissant d'un lien merveilleux le Christ et son Corps mystique, les oppose pourtant l'un à l'autre comme l'Epoux et l'Epouse [ Eph. 5:22-23 ]. » [18]

S'il y avait le moindre doute quant à l’identité de l'Epoux et de l'Epouse, le pape Pie 12 l’efface en citant St Paul. Jésus-Christ est l'Epoux ; et son Corps mystique, l'Eglise, est Son Epouse immaculée. Lorsque l'Apocalypse fait référence à la voix de l'Epoux et de l'Epouse, c'est une confirmation supplémentaire que la Prostituée de Babylone est la Secte Vatican 2 – la Contre-Eglise, qui a abandonné l'enseignement ( ou la voix ) de l'Epoux ( Jésus-Christ ) et de l’Epouse ( Son Église ).

10. Le son du hautbois ne s’entend plus dans la prostituée

Apocalypse 18:22 – « Et la voix des joueurs de harpes, des musiciens, des joueurs de flûte et de trompette, ne sera plus entendue en toi... »

Peu de gens savent aujourd'hui que « les trompettes et les harpes étaient les instruments standards pour la musique liturgique à l'époque de Saint-Jean, comme les orgues le sont aujourd'hui en occident. » [19] En incluant les trois principaux instruments de musique liturgique catholique à travers l'histoire, StJean nous avertit que la musique traditionnelle liturgique catholique dans son ensemble ‘ne sera plus entendue’ dans la prostituée. N’est-ce pas devenu réalité ?

On a déjà montré que depuis Vatican 2 le chant grégorien, notre magnifique tradition musicale, a été remplacée par tout type de musique et instrument profanes sous le soleil.

C'est tellement grave maintenant qu’on peut rentrer dans une église ‘catholique’ moderne et y entendre n’importe quoi, de tambours bruyants aux guitares électriques. On pourrait même marcher dans une de ces églises pour y être soumis à la musique rock. Pourtant, ce qui est probablement le plus décevant dans toute ceci, c'est que la plupart des gens ne réalisent pas que ces églises ‘catholiques’ modernes ne sont absolument pas catholiques, mais appartiennent entièrement à la Prostituée de Babylone.

11. Le monde entier est ivre du vin de sa prostitution

Apocalypse 18:3 - « Parce que toutes les nations ont bu du vin de la colère de sa prostitution ; et les rois de la terre se sont corrompus avec elle, et les marchands de la terre se sont enrichis de l’excès de son luxe. »

Apocalypse 14:8 – « Et un autre ange suivit , disant : Elle est tombée, elle est tombée, cette grande Babylone, qui a fait boire à toutes les nations du vin de la colère de sa prostitution. »

Apocalypse 16:19 - « Et la grande cité fut divisée en trois parties, et les villes des nations tombèrent, et Dieu se souvint de la grande Babylone pour lui donner le calice du vin de sa colère. »

Apocalypse 17:1-2 - « …Viens, je te montrerai la condamnation de la grande prostituée, qui est assise sur les grandes eaux ; Avec laquelle les rois de la terre se sont corrompus, et les habitants de la terre se sont enivrés du vin de sa prostitution. »

La Prostituée de Babylone est condamnée à plusieurs reprises pour prostitution en relation avec le vin. Pourquoi ça ? Comme on l’a montré, c'est le changement dans la partie de la consécration du vin qui rend la nouvelle messe invalide !

Pape St Pie 5, De Defectibus, Chapitre 5, partie 1 : « Les paroles de consécration, qui sont la forme de ce sacrement, sont celles-ci : ‘Ceci est mon corps’. et : ‘Car ceci est le calice de mon sang, nouvelle et éternelle alliance, mystère de foi, qui pour vous et pour beaucoup sera repandu en rémission des péchés’. Maintenant, si l’on venait à retirer, ou à changer quoi que ce soit dans la forme de la consécration du corps et du sang, et que dans ce changement de paroles le sens [ nouveau ] ne signifierait pas la même chose, on ne consacrerait pas le sacrement. »

Ce qui explique que la prostituée soit condamnée pour des violations faites au vin, c’ est parce que des changements invalidants ont été portés sur la PARTIE DU VIN dans les paroles de consécration de la Nouvelle Messe. Pour le dossier complet de la nouvelle messe, reportez-vous au chapitre 10. Ces modifications portées à la partie du vin dans la consécration rendent invalides les deux consécrations. L’Eglise Vatican 2 a véritablement ‘fait boire à toutes les nations du vin de la colère de sa prostitution.’ ( Apoc. 14:8 )

12 .La prostituée est ivre du sang des saints et des martyrs

Pape Léon 13, Au milieu des sollicitudes ; 16 février 1892 : « [ Plusieurs fois ] ... les chrétiens, par le simple fait qu’ils étaient chrétiens, non pour aucune autre cause, se voyaient forcément placés dans cette alternative : ou l’apostasie ou le martyre. » [20]

Apocalypse 17:6 - « Et je vis cette femme enivrée du sang des saints et du sang des martyrs de Jésus. Or je fus surpris, quand je l’eus vue, d’un grand étonnement. »

Apocalypse 18:24 – « Et dans cette ville a été trouvé le sang des prophètes et des saints, et de tous ceux qui ont été tués sur la terre. »

On peut dire que la prostituée est ivre de sang des saints sur plusieurs niveaux. Le premier qui vient à l’esprit c’est l’œcuménisme tel qu’il est pratiqué par la Secte Vatican 2. Avant Vatican 2, l’œcuménisme se référait à l’effort apostolique pour convertir le monde au catholicisme. Aujourd’hui, ça se réfère à l’effort de ramener ensemble toutes les religions en une seule sans conversion, en respectant essentiellement toutes les religions comme égales.

Pape Léon 13, Custodi di Quella Fede ; 8 décembre 1892 : « Toute familiarité doit être évité, non seulement avec ces libertins impies qui font ouvertement la promotion du caractère de la secte, mais aussi avec ceux qui se cachent sous le masque de la tolérance universelle, le respect pour toutes les religions, et l'envie de concilier les maximes de l'Évangile avec celles de la révolution. Ces hommes cherchent à concilier le Christ et Bélial, l'Eglise de Dieu et l'état sans Dieu. » [21]

L’œcuménisme va directement contre la vérité divinement révélé que les dieux des religions non-catholiques sont des démons ( Psaumes 95 :5 ; 1 Cor.10 :20 ), et met le Christ sur un niveau au côté Lucifer. Tout au long du livre, on a exposé le faux-œcuménisme de la Secte Vatican 2. La Secte Vatican 2 considère comme plus ou moins bonnes et dignes de louanges les fausses religions. Dès lors, elle blasphème la mémoire des saints et des martyrs qui ont eu leurs chairs déchirés par des crochets de fers, leurs corps donnés aux lions ; leurs têtes tranchées ; parce qu’ ils refusaient de compromettre - ne serait-ce que d'une virgule - leur foi ou de dire que ‘toutes les religions sont vraies ou égales’. Elle moque aussi tous les sacrifices des saints qui ont donné leur vie pour la prêtrise ; la vie religieuse ; le travail missionnaire …. Tout ça n’était pas nécéssaire selon la Secte Vatican 2.

Pape St Grégoire le Grand : « La Sainte Eglise Universelle enseigne qu’il n’est pas possible d’adorer vraiment Dieu exepté en elle et affirme que tous ceux se trouvant en dehors ne seront pas sauvés. » [22]

Parce que Margaret Clitherow refusait d’accepter la Secte Anglicane et sa soi-disant messe – mais qu’au lieu de ça, contre les lois pénales, elle invitait des prêtres catholique chez-elle, elle fut martyrisée en se faisant écrasée à mort sous une large porte, rendue lourde par des poids. Ce type d’exécution est si douloureux qu’il est appelé ‘châtiment rude et sévère’. Elle a souffert tout ça parce qu’ elle n’acceptait pas l’anglicanisme. Par contre, la Secte Vatican 2 enseigne que les anglicans sont des camarades ‘chrétiens’ qui n’ont pas besoin de conversion ; et que leurs 'évêques' invalides sont en fait de vrais évêques de l’Eglise du Christ. La Secte Vatican 2 enseigne que son martyr n’avait pas de sens. Elle est donc ivre du sang des saints et des martyrs.

Combien de martyrs , comme St Thomas Moore, ont-ils donné leur vie pour un seul article de la foi catholique ? L’œcuménisme rend insensé, vain, le versement de leur sang.

Pape Léon 13, Satis Cognitum ; 29 juin 1896 : « Ceux donc qui écoutaient Jésus, s'ils voulaient arriver au salut, avaient le devoir, non seulement d'accepter en général toute Sa doctrine, mais de donner un plein assentiment de l'âme à chacune des choses qu'Il enseignait. Refuser, en effet, de croire, ne fût-ce qu'en un seul point, à Dieu qui parle, est contraire à la raison. » [23]

Voilà pourquoi il est dit que la Secte Vatican 2 est ivre du sang des saints et des martyrs. Et tous ceux qui soutiennent cette activité antichrist - maintenant dirigé par Benoît 16 [ Bergoglio ] - sont tout autant ivres.

Aussi, ce qui est fascinant c’est que l’Apocalypse mentionne que les martyrs crient sous les autels.

Apocalypse 6:9 – « Lorsqu’il eut ouvert le cinquième sceau, je vis sous l’autel les âmes de ceux qui ont été tués à cause de la parole de Dieu, à cause du témoignage qu’ils avaient. Et ils criaient d’une voix forte, disant : Jusques à quand, Seigneur ( le saint et le véritable ), ne ferez-vous point justice et ne vengerez-vous point notre sang de ceux qui habitent la terre ? »

Il est prescrit que les messes catholiques soient dites sur des autels contenant les reliques des martyrs! Donc c'est parfaitement logique que les martyrs crient sous l'autel ! Leur vies sont moquées par la Secte Vatican 2, l’oecuménisme, et l’acceptation de fausses religions. Ils ne crient pas seulement contre l’oecuménisme interreligieux qui moque leurs vies, mais aussi contre l’abomination liturgique qui se passe directement sur leurs reliques dans la Nouvelle messe. Ce point saisissant venant des Ecritures devrait aussi montrer aux protestants que l’Eglise catholique est la vraie et unique Eglise.

Apocalypse 18:20, le jugement de Dieu sur la prostituée – « Ciel,réjouis-toi sur elle, et vous aussi, saints apôtres et prophètes, parce que Dieu vous a fait pleinement justice d’elle. »

Conclusion sur la Prostituée de Babylone

Selon nous, c’est bien évident que la Secte Vatican 2 soit la Prostituée de Babylone prophétisée dans les Ecritures. Et contrairement à ce que croient les hérétiques protestants, le fait que l'apostasie de la foi catholique de la Rome ecclésiastique dans les derniers jours soit prédite dans l'Écriture, révèle, plutôt que ne réfute, l'authenticité de l'Église catholique. Puisque la tribulation de la Fin des Temps se concentre à tromper le vrai fidèle, et à miner la vraie Foi.

Apocalypse 11:2 - « Mais le parvis qui est hors du temple, laisse-le, et ne le mesure pas, parce qu’il a été abandonné aux gentils, et ils fouleront aux pieds de la cité sainte pendant quarante-deux mois. »

Il convient de noter que ‘quarante-deux mois’ ( Apoc. 11:2 ), ‘mille deux cent soixante jours’ ( Apoc. 12:6 ), et ‘un temps et des temps, et la moitiée d’un temps’ ( Apoc.12 :14 ) et 3 ans et demi sont considérés par certains érudits comme symbolique de quelque période de persécution.

Luc 21:34-35 - « Faites donc attention à vous, de peur que vos cœurs ne s’appesantissent dans la crapule, l’ivresse et les soins de cette vie, et que ce jour ne vienne soudainement sur vous. Car, comme un filet, il enveloppera tous ceux qui habitent sur la face de la terre. »

Un filet c’est un dispositif utilisé pour attraper des animaux. Maintenant, si le filet des derniers jours implique une Fausse Eglise catholique installée depuis Rome, et une invasion spirituelle de la cité sainte ( Rome ), alors l’ ‘animal ’ que le Diable essaye d'attraper c’est le catholicisme traditionnel. C'est une autre preuve que la religion catholique est la seule et vraie religion.

C’est notre espérance que cette évidence scripturale contre l'Eglise Vatican 2 renforcera les catholiques dans leur opposition à elle. Les prophéties bibliques qui indiquent notre situation actuelle, permettent aussi aux catholiques d'avoir une meilleure compréhension de la façon dont Dieu considère les développements et les événements des ces 50 dernières années.

Mais surtout, l'Apocalypse dévoile la fausse résistance à cette apostasie, même parmi les soi-disant traditionalistes, qui prônent une position en référence à cette église prostituée, qui leur demande de rester unis à ses antipapes et à la Secte Vatican 2. Une chose aussi fausse que ce ‘Nous vous résistons…’ les place directement dans le sein, le ventre de la Prostituée. Par leur profession propre, ils sont encore obstinément unis à la ‘Mère des fornications’. Ils confondent toujours la Grande Prostituée avec l’Epouse Immaculée de Christ. Ils entâchent une résistance pure et immaculée contre la prostituée en se collant au milieu de son abominable domination.

Apocalypse 18:4-5 - « J’entendis une autre voix du ciel, qui dit : SORTEZ DE BABYLONE, MON PEUPLE, de peur que vous n’ayez part à ses péchés, et que vous ne receviez de ses plaies ; Parce que ses péchés sont parvenus jusqu’au ciel, et que Dieu s’est souvenu de ses iniquités. »

S’ils ne rompent pas complètement avec la Grande Prostituée, ces gens perdront leurs âmes dans le feu éternel pour avoir blasphémé contre l'Eglise du Christ-Roy, qui n'a aucune camaraderie avec les œuvres de ténèbres, aucune part avec le non-croyant, et aucune concorde avec la femme de l'iniquité. Bien que la plupart du monde ait été englouti par la Grande Prostituée, l’Epouse Immaculée de Notre-Seigneur existe toujours dans toute sa pureté, bien qu'elle ait été réduite à un reste et qu’elle soit passée dans la clandestinité. Cette femme, le reste de l'Eglise catholique des derniers jours, est décrite dans le chapitre 12 de l'Apocalypse après la vision de la femme revêtue avec le soleil, Notre-Dame de Fatima.

Apocalypse 12:6 - « Et la femme s’enfuit dans le désert où elle avait un lieu préparé par Dieu, pour y être nourrie mille deux cent soixante jours. »

Apocalypse 12:14 - « Mais les deux ailes du grand aigle furent données à la femme, afin qu’elle s’envolât dans le désert en son lieu, où elle est nourrie un temps et des temps, et la moitiée d’un temps, hors de la présence du serpent. »

Si nous ne l’avons pas encore rejoint , nous devons rentrer dans ce reste de l’Eglise catholique dans le désert. Nous devons garder la Foi ‘qui a été déjà transmise aux saints’ ( Jude 1:3 ), et nous rapprocher de Dieu en recevant les vrais sacrements, et en pratiquant la dévotion au Cœur Immaculé de Marie et au saint rosaire.

Apocalypse 12:17 - « Et le dragon s’irrita contre la femme, et il alla faire la guerre à ses autres enfants qui gardent les commandements de Dieu, et qui ont le témoignage de Jésus-Christ. »

Apocalypse 14:12 - « Ici est la patience des saints qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus. »

 

Notes :

[1] The Papal Encyclicals, par Claudia Carlen, Raleigh: The Pierian Press, 1990, Vol. 4 (1939-1958), p. 327.

[2] Denzinger – Symboles et définitions de la Foi catholique – Enchiridion Symbolorum , éditions du Cerf, 1996, référence 1748.

[3] The Papal Encyclicals, par Claudia Carlen, Raleigh: The Pierian Press, 1990, Vol. 1 (1740-1878), p. 28.

[4] The Papal Encyclicals, par Claudia Carlen, Raleigh: The Pierian Press, 1990,Vol. 1 (1740-1878), p. 206.

[5] Denzinger – Symboles et définitions de la Foi catholique – Enchiridion Symbolorum, éditions du Cerf, 1996, références 870 et 875

[6] Denzinger The Sources of Catholic Dogma, B. Herder Book. Co., Thirtieth Edition, 1957, référence 468.

[7] Lettre encyclique Satis Cognitum du pape Léon XIII, Editions Saint-Rémi ; 2005, Cadillac, p.50.

[8] The Papal Encyclicals, par Claudia Carlen, Raleigh: The Pierian Press, 1990,Vol. 3 (1903-1939), p. 318.

[9] Lettre encyclique du Pape Pie 12, Mystici Corporis Christi, éditions Bonne Presse ; 1943, page 36.

[10] The Papal Encyclicals, par Claudia Carlen, Raleigh: The Pierian Press, 1990,Vol. 2 (1878-1903), p. 403.
http://jesusmarie.free.fr/encyclique_exeunte_jam_anno.pdf

[11] http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/mixtion/51854

[12] Denzinger – Symboles et définitions de la Foi catholique – Enchiridion Symbolorum , éditions du Cerf, 1996, référence 1320.

[13] The Papal Encyclicals, par Claudia Carlen, Raleigh: The Pierian Press, 1990, Vol. 3 (1903-1939), p. 317.

[14] Denzinger – Symboles et définitions de la Foi catholique – Enchiridion Symbolorum , éditions du Cerf, 1996, référence 185.

[15] Les Conciles Oecuméniques – Les Décrets , Tome II-1, les éditions du Cerf, Paris, 1994 ; page 299.

[16] Lettre encyclique du Pape Pie 12, Mystici Corporis Christi, éditions Bonne Presse ; 1943, page 49.

[17] http://www.enseignemoi.com/bible/strong-biblique-grec-luchnos-3088.html

[18] Lettre encyclique du Pape Pie 12, Mystici Corporis Christi, éditions Bonne Presse ; 1943, page 47.

[19] Scott Hahn, The Lamb's Supper, Doubleday, 1999, p. 120.

[20] The Papal Encyclicals, par Claudia Carlen, Raleigh: The Pierian Press, 1990, Vol. 2 (1878-1903), p. 279.

[21] The Papal Encyclicals, par Claudia Carlen, Raleigh: The Pierian Press, 1990, Vol. 2 (1878-1903), p. 304.

[22] The Papal Encyclicals, par Claudia Carlen, Raleigh: The Pierian Press, 1990, Vol. 1 (1740-1878), p. 230.

[23] The Papal Encyclicals, par Claudia Carlen, Raleigh: The Pierian Press, 1990, Vol. 2 (1878-1903), p. 392.

 

La Foi: La Vraie Liberté  •  © 2014 vaticancatholic.com | www.la-foi.fr  •  Contact